Blog Flux RSS WebTV
Accès réservé
Mot de passe oublié?

Vous êtes dans : Accueil > Une collectivité > Plateformes de services > L'Open Data

L'Open Data

Le contexte réglementaire, qui oblige à accorder aux citoyens l’accès aux documents administratifs et les évolutions technologiques actuelles sont à l’origine d’un mouvement appelé “open data“, qui vise à mettre à disposition de tous ces données publiques.

Pourquoi mettre en place un open data au conseil général de la Manche ?

Chaque jour, les collectivités produisent et consultent des données dans le cadre de leurs missions : gestion des transports, social, culture… Ces données servent à conduire les politiques publiques de la collectivité mais elles constituent également un patrimoine immatériel qui mérite d’être valorisé et partagé (statistiques, études, données financières, inventaires...). Bien entendu, certaines données n’ont pas vocation à être ouvertes, comme les données nominatives, celles pouvant porter atteinte à la sécurité et celles faisant l’objet d’une propriété intellectuelle.

L’open data répond à un fort enjeu démocratique. La mise à disposition des données publiques développe des liens entre la collectivité et les acteurs du territoire. Cette démarche va de pair avec une animation, par exemple au travers des EPN (espaces publics numériques) afin d’accompagner les réutilisateurs des jeux de données. Du simple citoyen au chercheur ou à l’entrepreneur, chacun peut trouver un intérêt dans la réutilisation des données publiques. L’open data peut ainsi permettre de développer un écosystème favorable à l’innovation numérique sur le territoire manchois.

C’est pourquoi, le département de la Manche et Manche Numérique travaillent actuellement à la mise en place d’une plate-forme open data. Celle-ci pourra être mutualisée à l’échelle départementale ou régionale. Chaque collectivité pourra ainsi déposer ses données publiques brutes sur cette plateforme et en permettre la réutilisation. L’intérêt est que chaque collectivité, de la petite commune à la communauté d’agglomération, puisse s’impliquer dans cette démarche et contribuer à l’alimentation en contenu.

Quels sont les enjeux ?

Les enjeux de ce projet sont importants. Il s’agit en effet de promouvoir la transparence démocratique, de favoriser la participation des citoyens à la vie locale en améliorant la connaissance du territoire et des politiques publiques. D’autre part, l’open data stimule l’innovation numérique et aide les entreprises qui peuvent améliorer leurs services voire en créer de nouveaux, grâce aux données dont elles vont disposer. De nombreuses applications ont ainsi été créées dans les domaines du tourisme, du transport ou de l’accessibilité, sur les territoires déjà inscrits dans cette démarche.

Aujourd’hui, ce mouvement d’open data reste majoritairement cantonné aux territoires urbains. L’enjeu dans la Manche, c’est une démarche open data à dimension rurale, avec une implication de tous types de collectivités.

Qui pourra mettre ses informations sur le portail ?

Le portail sera alimenté par les collectivités territoriales de la Manche. Quelle que soit sa taille, une collectivité dispose en effet d’informations qui ont vocation à être ouvertes et réutilisées : urbanisme, état civil, gestion des déchets, occupation des sols…

 

Quels seront les avantages pour les communes du département ?

En participant à cette démarche de libération des données publiques, les communes du département pourront à la fois enrichir la base de données élaborée à l’échelle départementale, bénéficier des services créés à partir de ces données et enfin, accéder à de nouvelles sources d’information, facilitant ainsi l’aide à la décision.

Il s’agit enfin de leur fournir un outil leur permettant de satisfaire à cette obligation légale de libération des données (loi CADA de 1978, directive européenne de 2003[1], décret Etalab de 2011).

 

Un exemple concret de réutilisation de données pour les élus :

L’outil de visualisation des données mis en place par le conseil général de Saône-et-Loire permet aux élus de visualiser des indicateurs tels que l’évolution des effectifs de collégiens par territoire, l’évolution des budgets départementaux… L’objectif de transparence prôné par le mouvement open data, s’il vise les citoyens, est également profitable dans le quotidien des élus et des agents des collectivités.

 

 

[1] Directive 2003/98/EC