Blog Flux RSS WebTV
Accès réservé
Mot de passe oublié?

Vous êtes dans : Accueil > En un clic > Articles > Archives > 2015 > François FILLON dans la Manche : le "Très haut débit", une condition nécessaire pour assurer le potentiel de croissance de notre économie.

François FILLON dans la Manche : le "Très haut débit", une condition nécessaire pour assurer le potentiel de croissance de notre économie.

Publié le 7 Décembre 2010

Le chef du gouvernement a annoncé ce lundi 6 décembre dans la Manche les premiers projets bénéficiant du grand emprunt avec 53.1 millions d'euros d'aides et 137.5 millions d'euros d'investissement. Sont concernés les énergies renouvelables, les réseaux électriques intelligents et le déploiement du très haut-débit (7 projets dont celui du Syndicat mixte Manche Numérique).

François Fillon s'est rendu lundi 6 décembre à Mortain dans la Manche pour une visite consacrée aux investissements d’avenir, notamment en faveur du numérique.

Accompagné d'Éric BESSON, ministre chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique et de René RICOL, Commissaire général à l'investissement, le Premier ministre a visité le pôle d’excellence rurale Novéa et la société Acome.

Le cap fixé pour le Gouvernement est "la discipline budgétaire d'un côté, l'investissement de l'autre. […] Ce sont deux objectifs absolument complémentaires", a rappelé François Fillon lors de son discours à Mortain dans la Manche, dans les locaux de la société Acome, spécialiste des infrastructures de réseau, et en particulier de la fibre optique. Pour cela, le programme d'investissements d'avenir va "accélérer l'innovation" en mobilisant 35 milliards d'euros pour des secteurs stratégiques en termes de compétitivité, de croissance et d'emploi : enseignement supérieur et formation, recherche, filières industrielles et PME, développement durable et enfin numérique. Avant la fin 2011, "c'est 15 à 20 milliards d'euros qui auront été engagés sur des projets précis de long terme", souligne François Fillon.

Très haut débit : complémentarité entre investissements publics et privés

Sur le chantier du numérique, ce sont près de 2 milliards d'euros qui seront consacrés au déploiement des infrastructures de très haut débit, avec "l'objectif d'une couverture totale du territoire en 2025". Pour le Premier ministre, "notre responsabilité c'est aussi d'assurer sans attendre un véritable haut débit pour tout le monde", c'est-à-dire améliorer les débits disponibles, "notamment pour les foyers qui ne disposent pas d'un accès ADSL de qualité suffisante". Pour cela, les infrastructures en fibre optique seront déployées, mais il faut aussi "tirer parti des différentes technologies" : réseaux filaires existants, hertzien ou satellite.

Pour ce chantier qui "mobilisera pouvoirs publics et acteurs de la filière pour les dix prochaines années", François Fillon a souligné l'importance de la complémentarité entre investissements publics et privés : "l'investissement privé doit être stimulé". Un milliard d'euros de prêts à longue maturité sera accordé aux opérateurs afin d'encourager une couverture la plus large possible. "Parallèlement l'État cofinancera les projets d'aménagement numérique portés par les collectivités territoriales". Pour le Premier ministre, le rôle des opérateurs privés est essentiel, notamment pour contribuer au succès commercial de la fibre optique, et doit s'inscrire "pleinement dans notre démarche". Les collectivités territoriales ont, quant à elles, un "rôle stratégique à jouer pour organiser, au plus près des territoires, la cohérence des déploiements et la complémentarité des technologies", via des schémas directeurs d'aménagement numérique.

Concernant la fibre optique, principale technologie très haut débit choisie, sept projets pilotes ont été retenus - dont celui du syndicat mixte Manche numérique - pour expérimenter cette technologie dans les zones les moins denses du territoire. François Fillon a indiqué souhaiter qu'ils se déroulent rapidement "pour que nous puissions en tirer les enseignements", avant l'ouverture des guichets de financement au cours du premier semestre 2011.

Investir aussi massivement dans les services et contenus numériques

Dans le cadre des investissements d'avenir, près de 2,5 milliards d'euros seront également engagés pour développer les nouveaux usages et les contenus du numérique, "véritables gisements de croissance et d'emploi", note le Premier ministre.

Trois nouveaux appels à projets sont lancés, sur les logiciels embarqués, la sécurité des systèmes d'information et les technologies de numérisation et de valorisation des contenus culturels, scientifiques et éducatifs. Les technologies numériques permettront également d'avancer sur l'un des chantiers prioritaires du Gouvernement, la dépendance, a annoncé François Fillon. Le développement de la médecine de proximité et de technologies facilitant le maintien à domicile des personnes âgées feront ainsi l'objet d'appels à projets au cours du premier trimestre 2011.

Retrouvez la vidéo complète du discours de François FILLON ci-après :

Source : Portail du Gouvernement - http://www.gouvernement.fr/premier-ministre