Blog Flux RSS WebTV
Accès réservé
Mot de passe oublié?

Vous êtes dans : Accueil > En un clic > Articles > Archives > 2015 > Etat-civil : Comedec est désormais ouvert à toutes les communes volontaires

Etat-civil : Comedec est désormais ouvert à toutes les communes volontaires

Publié le 10 Janvier 2014

Depuis le 1er janvier, suite à l'expérimentation menée dans 46 communes, la plateforme de dématérialisation de l'état civil Comedec est ouverte à toutes les communes qui le souhaitent. Elle concerne dans un premier temps les actes de naissance : l'usager n'a plus à demander lui-même un extrait d'acte à sa mairie de naissance. Deux conventions doivent être signées par chaque mairie impliquée, qui bénéficiera d'un accompagnement important. Au final, la procédure devrait être assez simple à mettre en place.

"La première étape de dématérialisation de l'état civil, portée par la plateforme Comedec, est officiellement opérationnelle depuis le 1er janvier 2014. L'annonce faite par le ministère de la Justice, lors de la dernière réunion de l'Instance nationale partenariale, le 4 décembre 2013, avait été bien accueillie par les représentants des associations d'élus. Ce lancement couronnait en effet une série d'échanges approfondis entre les services du ministère et les collectivités locales, y compris pendant la phase de prototypage récemment achevée. Au final, 46 communes ont été associées à la mise au point du déploiement, principalement sur les vérifications de l'état civil relatives aux passeports. L'échantillon, assez représentatif, couvre déjà à lui seul le traitement dématérialisé de près de 5% des demandes de passeport nécessitant la présentation d'un acte de naissance.
Comedec a été conçu pour simplifier les démarches des usagers et sécuriser les échanges relatifs à l'identité. Dans les faits, la procédure n'impose plus à l'usager une demande directe d'acte à sa mairie de naissance. L'administration fait le travail à sa place et reçoit les confirmations requises par transmission d'un flux de données électroniques. La phase pilote a confirmé le raccourcissement des délais de réponses, passés à 2 jours en moyenne, et la fiabilité des informations transmises par les officiers d'état civil. Aussi, dès le début du mois de novembre, le double flux de transmission – électronique et papier – maintenu par sécurité a été supprimé. Désormais, les citoyens nés dans les communes ayant dématérialisé les documents d'état civil n'ont plus à fournir eux-mêmes un acte de naissance."

Lire la suite sur Localtis.info

Source : http://www.localtis.info