Blog Flux RSS WebTV
Accès réservé
Mot de passe oublié?

Vous êtes dans : Accueil > En un clic > Articles > Archives > 2015 > Arcep, collectivités et opérateurs préparent le déploiement très haut débit fixe et mobile

Arcep, collectivités et opérateurs préparent le déploiement très haut débit fixe et mobile

Publié le 29 Septembre 2010

Manche Numérique a participé au Graco (groupe d’échanges entre l’ARCEP, les collectivités et les opérateurs) le 28 septembre dernier.

"Je considère que le Graco est un lieu d'échanges précieux pour le secteur, particulièrement dans des époques charnières comme celle que nous vivons", indique Jean-Ludovic Silicani, le président de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), en préface du compte-rendu publié ce 28 septembre.

Le groupe d'échanges entre l'Arcep, les collectivités territoriales et les opérateurs (Graco) s'est en effet réuni, à Paris, pour faire le point sur le cadre du déploiement et l'état d'avancement du très haut débit fixe et mobile. Les initiatives et les perspectives pour lutter contre la fracture numérique ont également été présentées par les élus des collectivités locales : conseil général des Hautes-Pyrénées, de la Manche et de la Seine-et-Marne, notamment.

Le même jour, l'Autorité a rendu public son rapport adressé au Parlement, le 24 septembre dernier, a propos de "La montée vers le très haut débit".
Ce document s'attache à identifier les moyens pour améliorer les débits disponibles dans les territoires et favoriser le déploiement du très haut débit en zones rurales. Il comporte une mise en perspective historique et internationale du déploiement des réseaux, un état des lieux des technologies utilisables pour améliorer les débits et un aperçu du cadre réglementaire. Il recense des scénarios de déploiement envisageables, rappelle les outils disponibles et décrit les actions engagées ou à engager pour les mettre en œuvre. Parmi les scénarios recensés, l'Arcep considère qu'il faut "amener la fibre le plus loin possible dans les territoires et à compléter avec d'autres technologies (montée en débit sur cuivre, LTE –réseau mobile successeur de la 3G- et WiMax), là où il n'est pas envisageable pour des raisons économiques et de délais, de déployer de la fibre, tout en s'assurant que les investissements réalisés dans ces équipements puissent être réutilisables pour le FttH (fibre jusqu'à l'abonné)". Pour cela, l'Autorité préconise notamment la densification des réseaux de collecte en fibre existants, l'accélération de la mise au point des schémas directeurs d'aménagement numérique des territoires (SDTAN) et la mobilisation rapide des financements nationaux mis à disposition par l'Etat dans le cadre du programme national très haut débit (2 milliards d'euros).

Source : Localtis.info - 28 septembre 2010